Dimanche 2 septembre 2018 : Installation du père Gabriel-Marie Tchonang


L’église Saint-Georges de Souffelweyersheim était comble à l’occasion de la messe d’installation de l’abbé Gabriel-Marie Tchonang comme curé de la communauté de paroisses des Boucles de la Souffel par le vicaire épiscopal de la zone pastorale de Strasbourg-Eurométropole l’abbé Didier Muntzinger.

De nombreux anciens paroissiens, compagnons de route et amis de l’abbé s’étaient joints aux fidèles des deux paroisses et à neuf confrères prêtres  pour entourer le nouveau curé. L’abbé Muntzinger a commencé par présenter l’arrivant, né au Cameroun il y a 48 ans. Après un temps chez les dominicains il entre finalement au grand séminaire dans le cadre duquel il effectue un stage à la paroisse Saint-Laurent de Bischheim. Ordonné prêtre au titre du diocèse de Strasbourg, il exerce d’abord son ministère dans le Haut-Rhin puis est vicaire à Illkirch-Graffenstaden. Sa dernière affectation comme prêtre coopérateur l’a conduit depuis 2010 pendant huit ans dans le secteur du Dompeter. Docteur en théologie, il est chargé de cours à la faculté de théologie catholique de Strasbourg. Il est aussi désormais prédicateur de retraites au Foyer de Charité d’Ottrott. A son arrivée chez nous il se considère comme « pauvre et mendiant » : « pauvre de mes limites, mendiant de votre miséricorde ». La lettre de mission et d’installation de l’archevêque de Strasbourg lui enjoint notamment d’œuvrer « au bien spirituel et à l’unité de ses paroissiens ». Le mot d’accueil du maire de Souffelweyersheim a été prononcé au nom de son collègue de Reichstett, présent dans l’assemblée.  Les deux maires lui ont alors remis symboliquement les clés des églises. Dans son petit mot la responsable de zone Elizabeth Clément nous a assuré : « Il sera le pasteur de vos âmes, de toutes vos âmes. »

Dans son homélie l’abbé Gabriel-Marie a retenu des lectures du jour l’appel à la sainteté adressé par  Dieu à son peuple et à chacun de nous et donné le but à atteindre : le cœur à cœur avec Dieu qui corresponde à notre vocation à la sainteté, car « nous sommes en route vers des réalités invisibles et éternelles, c’est-à-dire vers le Ciel ». Et de souligner que Dieu appelle chacun : « Recentre-toi sur toi-même, retrouve-Moi au fond de ton coeur ! » Nous conduire à devenir des amis de Dieu, à devenir des saints, voilà, selon ses propres mots,  tout son programme pastoral.

La chorale des Hartzengele lui a même réservé une petite surprise, l’interprétation dansée d’un chant traditionnel de son village natal, un cadeau qui fit monter sur ses lèvres un large sourire de ravissement.

A la fin de la célébration vinrent les mots d’accueil d’une paroissienne et d’une représentante de la communauté protestante, ainsi que du maire de Reichstett. A la suite de quoi il a pris le temps de remercier longuement, et non sans humour, toutes les personnes qui ont accompagné son cheminement et celles qui ont contribué à lui réserver le bon accueil qu’il a trouvé ici. Puis tout le monde s’est retrouvé au foyer Saint-Georges autour du pot de l’amitié.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *