évangile du samedi 2 mai et méditation du père gabriel

Évangile de Jésus Christ selon Saint Jean (6, 60-69)

En ce temps-là, Jésus avait donné un enseignement dans la synagogue de Capharnaüm. Beaucoup de ses disciples, qui avaient entendu, déclarèrent : « Cette parole est rude ! Qui peut l’entendre ? » Jésus savait en lui-même que ses disciples récriminaient à son sujet. Il leur dit : « Cela vous scandalise ? Et quand vous verrez le Fils de l’homme monter là où il était auparavant !… C’est l’esprit qui fait vivre, la chair n’est capable de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et elles sont vie. Mais il y en a parmi vous qui ne croient pas. » Jésus savait en effet depuis le commencement quels étaient ceux qui ne croyaient pas, et qui était celui qui le livrerait. Il ajouta : « Voilà pourquoi je vous ai dit que personne ne peut venir à moi si cela ne lui est pas donné par le Père. »
À partir de ce moment, beaucoup de ses disciples s’en retournèrent et cessèrent de l’accompagner. Alors Jésus dit aux Douze : « Voulez-vous partir, vous aussi ? » Simon-Pierre lui répondit : « Seigneur, à qui irions-nous ? Tu as les paroles de la vie éternelle. Quant à nous, nous croyons, et nous savons que tu es le Saint de Dieu. »

3 réflexions sur « évangile du samedi 2 mai et méditation du père gabriel »

  1. Bonjour, je vous écoute avec attention depuis plusieurs jours. Après votre méditation d’aujourd’hui qui est pour moi très parlante car je suis en recherche de la foi, je me pose une question. Qu’est ce qui est plus important aux yeux de Dieu: se dire chrétien , afficher sa foi comme on affiche une adhésion à un parti ou témoigner de la compassion pour les autres, vivre dans les valeurs universelles des religions, paix, amour, respect de la vie?
    Je n’ai pas fait le choix de témoigner à l’heure actuelle parce que je suis déboussolée par les différents messages publiques que je lis sur aelf chaque jour. La différence de ton entre l’ancien et le nouveau testament heurtent ma raison.
    Etre croyante n’est pas pour moi adhérer à tout écrit qui a toujours une part humaine.
    Et je constate que dans toutes les religions il y a toujours des courants remplis de sagesse et de compassion et d’autres courants extrémistes qui sont tout aussi reconnus et qui poussent à l’intolérance.
    Alors peut être oui ,que je crains les coups de soleil…
    Peut être pouvez vous me guider dans mes réflexions.

    Je

  2. Chère Fabienne,
    Je vous remercie infiniment de tout coeur pour vos remarques pertinentes. En effet, la foi chrétienne n’est pas un slogan, une étiquette que l’on revendique et qui nous donne l’impression de faire partie d’un groupe d’élus aux fortes velléités identitaires. Elle est une adhésion à une personne: notre Seigneur Jésus-Christ et cette adhésion a une double dimension: l’une verticale qui réclame effectivement une adhésion explicite et une proclamation nette de sa Seigneurie sur nos vie. « Si tu confesses de ta bouche que Jésus est Seigneur et si tu crois dans ton coeur que Dieu l’a ressuscité d’entre les morts, alors tu seras sauvé » (Rm10,9) Croire signifie donc adhérer à la personne de Jésus, le choisir comme Seigneur et sauveur et l’aimer de tout son coeur et de tout son être. Lorsque l’adhésion est véritable, la conséquence incontournable est la pratique de la charité. « Dieu est Amour. Celui qui demeure dans l’Amour demeure en Dieu et Dieu demeure en lui » (Jn 4). L’on ne peut donc pas se dire chrétien si l’on manque d’Amour. Cet Amour qui se décline en compassion, service, tendresse, douceur, etc. C’est ici que d’autres religions nous rejoignent puisqu’elles ont pour plusieurs d’entre elles ces mêmes valeurs. La différence réside dans le fait que la charité chrétienne est l’oeuvre même de Dieu et s’accomplit en son nom et pour Lui. Si nous trouvons dans les autres religions ces valeurs, elles trouvent en définitive leur achèvement en celui qui en est la source. Le concile Vatican II reconnaît que les « semences du verbe » sont disséminées dans toutes les consciences et que de la façon que Dieu seul sait, il fera parvenir au salut ceux qui n’ont pas connu son Fils et qui se sont conformés aux valeurs de l’Amour générées par leurs consciences.
    Pour ce qui est de la différence entre le Dieu de l’AT et celui du NT, le sujet est assez vaste pour le traiter en quelques phrases. Si vous le désirez nous pourrons en parler de vive voix . Il vous suffira de laisser votre numéro de téléphone au 0388200245.
    Dieu vous bénisse infiniment!

    1. Merci beaucoup pour votre réponse qui m’engage à la réflexion et pour votre proposition de dialogue. Je déposerai un message dès que j’aurai précisé mon questionnement.
      En attendant, je vous souhaite une bonne après- midi. Merci et bravo pour l’initiative d’avoir partagé vos méditations sur la toile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *