Homélie du dimanche 14 juin du père Gabriel

Évangile de Jésus Christ selon Saint Matthieu (5, 33-37)

En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez encore appris qu’il a été dit aux anciens : Tu ne manqueras pas à tes serments, mais tu t’acquitteras de tes serments envers le Seigneur. Eh bien ! moi, je vous dis de ne pas jurer du tout, ni par le ciel, car c’est le trône de Dieu, ni par la terre, car elle est son marchepied, ni par Jérusalem, car elle est la Ville du grand Roi. Et ne jure pas non plus sur ta tête, parce que tu ne peux pas rendre un seul de tes cheveux blanc ou noir. Que votre parole soit “oui”, si c’est “oui”, “non”, si c’est “non”. Ce qui est en plus vient du Mauvais. »

évangile du dimanche 7 juin et homélie du père gabriel

Évangile de Jésus Christ selon Saint Jean (3, 16-18)

Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne se perde pas, mais obtienne la vie éternelle. Car Dieu a envoyé son Fils dans le monde, non pas pour juger le monde, mais pour que, par lui, le monde soit sauvé. Celui qui croit en lui échappe au Jugement ; celui qui ne croit pas est déjà jugé, du fait qu’il n’a pas cru au nom du Fils unique de Dieu.

ADIEU père louis !

Le Père Louis à Kloster, Suisse, Juillet 1996

C’est avec une grande tristesse que nous vous communiquons le décès de Père Louis Kuntz des Missions Africaines ce jeudi 4 Juin après une longue maladie.    Père Louis a officié en tant que curé dans notre paroisse de fin des années 70 à 1990 ; il était non seulement connu, mais très apprécié de nombreux paroissiens. 

Né à Sélestat le 31 janvier 1930, il a été marqué par les expériences fortes qu’il a vécues enfant et adolescent pendant la 2nde guerre mondiale.  Il a fait ses études au séminaire des Missions Africaines de Lyon puis Haguenau.  Il a ensuite vécu et travaillé à Rome, puis à Washington et également au Togo: il parlait avec passion de ces riches expériences à l’étranger.  

Après ses années passées à Reichstett où il était arrivé pour seconder le curé Fritsch, il a été nommé curé des paroisses de Bilwisheim, Donnenheim, Mittelschaeffolsheim et Olwisheim où il officiait encore.  

Père Louis aura laissé une trace indélébile dans le coeur de nombreux Reichstettois de toutes générations.  Il était un homme d’Eglise d’une grande sensibilité, proche de ses paroissiens et toujours disponible pour réconforter et semer l’espoir.   

Il adorait échanger avec « tout un  chacun » (une de ses expressions) et se lançait souvent dans des discussions à bâtons rompus avec ses hôtes.  Il avait  une curiosité insatiable, se nourrissant d’une diversité d’écrits qui inspiraient souvent ses homélies pleines de métaphores pertinentes et d’humour. Il était d’une grande ouverture d’esprit, capable de prendre du recul, et avait une analyse très juste des comportements humains. 

Il aimait particulièrement se ressourcer dans la nature au gré de longues randonnées avec des amis proches. 

Homme de Dieu animé d’une foi profonde, il aura laissé un impact spirituel profond chez un grand nombre de Reichstettois et continuera à vivre en eux. 

La cérémonie d’enterrement de Père Louis aura lieu mardi 9/06 à 10h avec malheureusement une grande restriction du nombre de participants dans le contexte de la pandémie:  nous vous invitons donc, si vous le souhaitez, à allumer une bougie à ce moment-là et à vous associer aux prières pour le repos de son âme.  

Merci, Père Louis. Que Dieu vous garde. 

ÉVANGILE DU DIMANCHE DE PENTECÔTE – 31 MAI – HOMÉLIE DU PÈRE GABRIEL

Évangile de Jésus Christ selon Saint Jean (20, 19-23)

C’était après la mort de Jésus ; le soir venu, en ce premier jour de la semaine, alors que les portes du lieu où se trouvaient les disciples étaient verrouillées par crainte des Juifs, Jésus vint, et il était là au milieu d’eux. Il leur dit : « La paix soit avec vous ! » Après cette parole, il leur montra ses mains et son côté. Les disciples furent remplis de joie en voyant le Seigneur. Jésus leur dit de nouveau : « La paix soit avec vous ! De même que le Père m’a envoyé, moi aussi, je vous envoie. » Ayant ainsi parlé, il souffla sur eux et il leur dit : « Recevez l’Esprit Saint. À qui vous remettrez ses péchés, ils seront remis ; à qui vous maintiendrez ses péchés, ils seront maintenus. »

informations relatives à la reprise des offices

  • Lors du week-end de la Pentecôte, les messes de samedi et de dimanche seront assurées, tant dans l’église de Reichstett que de Souffelweyersheim.
  • Les messes prévues en semaine vont reprendre (voir l’agenda qui sera régulièrement mis à jour), mais les méditations quotidiennes diffusée sur ce site vont s’arrêter à compter de lundi 25 mai.
  • L’homélie de chaque dimanche sera enregistrée et diffusée sur le site internet.
  • La radio paroissiale va continuer autant que possible ; à ce propos, tous les enregistrements/podcasts des émissions radio sont régulièrement déposés sur le site et consultables sous l’onglet Radio.

principales directives diocésaines pour assister EN TOUTE SÉCURITÉ aux offices , pour soi et pour les autres

Merci de toujours venir à l’église avec votre masque et de le conserver pendant l’office et jusqu’à la sortie. Vous le baisserez évidemment au moment de la communion.

L’entrée se fait par la grande porte centrale et la désinfection des mains est obligatoire.

Nous avons condamné un banc sur deux et limité à 3 personnes par banc afin de respecter une distance de sécurité de 2m.

Les personnes qui vivent sous un même toit peuvent se mettre côte à côte.

La procession de communion se fera dans l’allée centrale sur une seule ligne, en respectant strictement la distance de 2m matérialisée au sol ; nous commencerons par les bancs du fond, banc par banc, et retour par les côtés.

Il n’y aura pas d’échange de geste de paix, et après l’Agneau de Dieu, le prêtre annoncera collectivement « le Corps du Christ » et l’assemblée répondra « Amen ». La communion sera déposée par le Prêtre dans vos mains sans que le Prêtre ou vous-même prononciez une parole.

Il n’y aura pas de quête pendant l’office, vous pourrez déposer votre offrande dans les paniers à la sortie.

La sortie s’effectuera obligatoirement par les portes latérales, en respectant strictement la distanciation de 2m.

A Reichstett, les occupants des bancs de la seconde partie de l’église sortent par la grande porte centrale qu’ils rejoignent par les allées latérales (suivant le fléchage au sol).

Première messe après le déconfinement le dimanche 24 mai à reichstett

Il flottait une ambiance particulière lors de cette première messe depuis la mi-mars à l’église de Reichstett, sans doute un mélange de joie, d’émotion et recueillement. Une bonne cinquantaine de paroissiens étaient présents, tous portaient un masque, et étaient éloignés les uns des autres selon les consignes de distanciation physique à respecter pour ce type de rassemblement. En début de célébration, la présidente du Conseil de Fabrique, Sonia Kleiss, a d’ailleurs rappelé et précisé ces directives diocésaines, celles-ci étant à appliquer rigoureusement lors de chaque célébration à venir ; nous vous invitons d’ailleurs à en (re)prendre connaissance sur ce site.

A sa suite, le Père Gabriel l’a remerciée, ainsi que l’ensemble des membres du Conseil, pour leur investissement. Il a également remercié Elisabeth qui, quotidiennement, a fait sonner les cloches de notre église pendant toute la période du confinement ; et c’était ce fidèle carillon qui nous avait enfin invité, en ce dimanche ensoleillé, à nous rassembler pour de bon !

Après avoir exprimé sa joie de nous retrouver après deux longs mois, le Père Gabriel a évoqué, dans son homélie, ce temps si particulier qui avait brutalement fait irruption dans nos vie, temps de souffrance, temps de grâce aussi, temps qui nous nous amenait à nous interroger sur la destinée humaine, sur le sens de la vie. Mettant en avant que cette période était propice à un regain de conscience, il a évoqué l’évangile du jour ; celui-ci nous révèle précisément que la mission de Jésus Christ est bien de donner un véritable sens à notre vie : participer à la gloire de Dieu dans le but de la vie éternelle. Et c’est en étant en intimité, en communion avec Dieu, qu’il nous a encouragé à nous engager dans le recommencement à venir, avec plus de foi, plus d’amour, et plus d’espérance.

En fin de célébration, le Père Gabriel a fait état de quelques informations pratiques en lien avec la reprise des offices et fait appel à notre générosité lors de cette quête, mais également lors des prochaines ; en effet, cette période est très défavorable aux finances de l’Eglise en général, mais également à celles de notre diocèse et de notre paroisse.

Et comme le Père Gabriel ne pouvait plus nous saluer comme c’était d’usage à la sortie de la messe, il nous a dit nous embrasser fort et exprimé le souhait de nous revoir bientôt !

évangile du dimanche 24 mai et méditation du père gabriel

Évangile de Jésus Christ selon Saint Jean (17, 1b-11a)

En ce temps-là, Jésus leva les yeux au ciel et dit : « Père, l’heure est venue. Glorifie ton Fils afin que le Fils te glorifie. Ainsi, comme tu lui as donné pouvoir sur tout être de chair, il donnera la vie éternelle à tous ceux que tu lui as donnés. Or, la vie éternelle, c’est qu’ils te connaissent, toi le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus Christ.
Moi, je t’ai glorifié sur la terre en accomplissant l’œuvre que tu m’avais donnée à faire. Et maintenant, glorifie-moi auprès de toi, Père, de la gloire que j’avais auprès de toi avant que le monde existe. J’ai manifesté ton nom aux hommes que tu as pris dans le monde pour me les donner. Ils étaient à toi, tu me les as donnés, et ils ont gardé ta parole. Maintenant, ils ont reconnu que tout ce que tu m’as donné vient de toi, car je leur ai donné les paroles que tu m’avais données : ils les ont reçues, ils ont vraiment reconnu que je suis sorti de toi, et ils ont cru que tu m’as envoyé.
Moi, je prie pour eux ; ce n’est pas pour le monde que je prie, mais pour ceux que tu m’as donnés, car ils sont à toi. Tout ce qui est à moi est à toi, et ce qui est à toi est à moi ; et je suis glorifié en eux. Désormais, je ne suis plus dans le monde ; eux, ils sont dans le monde, et moi, je viens vers toi. »

Paroisses de Reichstett et de Souffelweyersheim